¿Está acabada la venta al por menor?

Las ventas online están creciendo de manera exponencial. ¿Ha llegado el fin de la venta tradicional? No creemos que así sea, pero las tiendas físicas tendrán que adaptarse un poco.

Los inconvenientes de las ventas online

Como ya hemos visto en el capítulo anterior, uno de los principales problemas de las ventas online es el hecho de que no pueda tocar el reloj ni probárselo antes de comprarlo. A continuación exponemos unas cuantas soluciones:

  • Entrega y devolución gratuita en todo el mundo.
  • Contar con nuestra comunidad para organizar reuniones.
  • Tiendas pop-up.

Las ventajas de la venta tradicional

No obstante, la venta online carece de algunas áreas que solo las tiendas tradicionales pueden cubrir:

  • Consejo profesional.
  • Una dirección fija a la que puede volver para pedir consejo, solicitar una reparación o cualquier otro servicio.
  • Un intermediario fijo que, si fuera necesario, puede hacer de enlace entre el consumidor y la marca.

Las tiendas bajo presión

Los vendedores tradicionales suelen ver Internet como una amenaza. No es extraño que un cliente potencial vaya a buscar el reloj de sus sueños y se escape usando un «me lo pensaré» para luego comprarlo por Internet por un precio más bajo.

Además, en los últimos años los vendedores se han visto sometidos a una gran presión de grandes grupos que insisten en que adquieran cantidades mínimas excesivas que luego se traducen en grandes sumas de dinero en existencias. (Consulte nuestro capítulo sobre distribución exclusiva)

Entonces, ¿qué sugerimos nosotros?

Creemos que la solución reside en la sinergia entre marca y vendedor y en un sano equilibrio entre venta online y puntos de venta físicos.

Sin existencias

  • El vendedor compra un kit de muestra básico compuesto por unos cuantos relojes. Esto evita el problema de que se fije un precio.
  • Con la ayuda del vendedor, el cliente pide directamente y paga por el reloj que ha elegido usando para ello una tablet en la tienda.
  • El reloj se entrega al vendedor o al consumidor directamente.
  • Si el vendedor así lo quiere, puede quedarse con los modelos que más se venden para que el cliente pueda irse con su reloj.
  • El vendedor recibe una comisión más baja (alrededor del 30% frente al 40-50% habitual), pero así no existen problemas de existencias.

Beneficioso para todos

El cliente no tiene interés en pedir a través de nuestra página web ya que el reloj le costará lo mismo que en una tienda física, o también puede ser que al final un cliente compre su reloj a través de nuestra página web; por otro lado, también animamos a los clientes potenciales a visitar tiendas escribiendo sus direcciones en nuestra página web para que sea una situación en la que todos salimos ganando.

¿Es vendedor? Únase a nuestro debate

Nuestro objetivo es poder empezar a colaborar con tiendas para principios de 2018. Ya hemos entablado conversaciones con alrededor de 10 colaboradores pero aun tenemos que concretar de qué forma se desarrollará esta colaboración. Si es vendedor y le gustaría formar parte de este debate, póngase en contacto con nosotros aquí lo antes posible.

No se olvide de hacernos saber lo que piensa en la sección de comentarios más abajo.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

Filtrar comentarios:
Todos (35)
Francés (29)
Inglés (6)

  1. mserpelloni@nordnet.fr dice:

    Bravo pour votre projet, inhabituel dans le luxe.
    Pourquoi ne pas fournir une information technique horlogère sur vos produits totalement fabriqués en Chine et mentionnant swissmade (ETA) ou origine japonaise (Myota) permettant de comprendre les différences ou l’équivalence entre ces deux mouvements , par exemple.
    Votre appréciation technique et économique de la haute qualité de vos montres suppose une expérience éprouvée de vos produits: pourquoi ne pas la partager ? ( décrire la résistance éprouvée des matériaux sélectionnés, celle du mouvement éprouvé sous contrainte …)…
    Enfin et surtout, pour les produits de luxe, la prise en charge des réparations et d’entretien doivent être abordés : périodicité, coût, procédure etc…: on est habitué aux produits à longévité sans pareille et sans altération : ce qui justifie le choix du luxe : Cher mais inégalable en longévité car il s’agit d’un investissement patrimonial transmissible par nature – ..
    Quelle est la relation entre vos offres de montres de luxe et la récompense de l’usage de votre cash telle su.affichée ?
    Délivrez vous du cash à la demande , sous quel format comptable et avec quelle nature comptable inscrite sur justificatifs fournis et vérifiable par tiers observateur?
    Votre client potentiel attentif,
    MSerpelloni

  2. jj.le.borne@skynet.be dice:

    Bonjour,
    Intéressante initiative mais :

    vous parlez beaucoup de l’ l’historique de votre société et des attentes du futur mais très peu de montres
    ( caractéristiques, design, mécanisme, tests…) .
    Je pense que vous devriez développer ces aspects . Peut-être aussi disposer de quelques vitrines ( accord avec un magasin spécialisé dans quelques villes : Paris, Londres, etc etc

  3. Thommen Eric dice:

    Très bonne idée que d’intégrer des détaillants où l’on puisse voir et discuter du produit !
    Bravo pour cette réflexion, je me réjouis de pouvoir les voir, les toucher.
    Bonne continuation et salutations à toute l’équipe de Code 41

  4. Eric Gourlan dice:

    Bonjour l’équipe des grandes idées,
    Même question qu’ Emmanuel,
    Allez vous avoir des détaillants sur Jakarta (Indonésie) ou Vienne (Autriche) ?
    Faire partie de l’aventure me plait, mais j’aimerai “palper” avant d’acheter, même si cela doit-être un peu plus onéreux “qu’online”. En tout cas,……..chapeau bas !

  5. Lamand dice:

    En recherche de détaillants ( indispensables ) vous êtes susceptibles de leur pratiquer une remise de 30% sur le prix public ,ce qui est normal .Pourquoi ne pas pratiquer la même décote pour quelques clients qui deviendraient en quelque sorte ‘.ambassadeurs ‘. de la marque et serviraient de référence pour d’éventuels clients ?
    Cordialement

    • claudio dice:

      Dans notre précédent chapitre nous avons parlé de projets de vente type Tupperware, en réunion, il y aura aussi des marge pour ces ambassadeurs. Chaque canal a des particularités bien précises et des frais, donc des marges qui doivent être adaptées. Il nous faut trouver le bon équilibre et voir ce qui est le plus viable.

  6. Francis dice:

    Et oui, les détaillants auront toujours leur rôle à jouer ;o) Personnellement je suis assez intéressé mais je n’achete pas de produits dans cette fourchette de prix sans avoir vu et touché la marchandise !

    • claudio dice:

      Vous pourrez bientôt les voir chez certains détaillants ou showroom mais je pense pas avant février-mars 2018. Par contre, grâce à notre livraisons gratuite et retour gratuit, vous pouvez la voir tranquillement chez vous et la retourner sous 30 jours si elle ne vous convient pas et vous aurez un remboursement intégral.

  7. Hervé dice:

    Pour le client, la montre serait au même prix on Line et chez le détaillant? Et le detaillant toucherai une commission de 30%?
    Faut-il en conclure que la montre est 30% trop chère on Line…?

    • claudio dice:

      Le fait de vendre online est parfois perçu à tort comme une vente qui ne nécessite pas de frais. Hors les clients n’arrivent pas sur notre site par hasard et ces coûts doivent être maîtrisés (marketing, pub, partenaires,…) pour qu’ils ne dépassent pas les 30% (similaire à une marge détaillant). De plus la logistique “pièce par pièce” est coûteuse : stockage, livraison gratuite dans le monde, retours gratuits dans le monde, service client.

    • claudio dice:

      Le multiplicateur de 3,5 que nous avons mis en place dès le début couvre des marges partenaires de environ 30%. De notre côté nous faisons environ x2 pour couvrir les frais de développement, salaires et autre. Le reste c’est pour couvrir les frais de logistique, les frais d’acquisition (marketing, pub) dans le cas d’une vente online ou la marge d’un détaillant dans le cas d’une vente boutique. L’idée est bien entendu d’avoir les mêmes prix partout.

política de privacidad - Cookies